L’Impro ou le renouveau

Sauter du haut d’une montagne sans parachute dans le vide et avoir l’impression de s’écraser.
C’est le sentiment qu’on souvent les élèves qui se lancent dans l’improvisation théâtrale.
« Ca n’est pas possible, je ne saurai pas quoi dire parce que j’ai le trac ».
« L’impro, j’adore voir ça, mais c’est pas pour moi ». « Il y en a qui sont bons et il y a les autres ».

Depuis des années que nous donnons des cours avec Stand’Impro, nous avons été de surprises en surprises, au fil du temps. Des personnes qui n’auraient jamais pensé faire le pas,  se retrouvent sur scène à prendre un véritable plaisir.

Certains réussissent à s’affirmer en personnalité et développe du charisme. D’autres sont simplement heureux de retrouver des partenaires de jeu. Et il y a ceux qui deviennent accros de la scène. J’ai personnellement été surpris par de nombreux élèves qui sont venus parce qu’ils pensaient que l’impro leur ferait du bien et qui aujourd’hui excellent devant leur public. Quel bonheur aussi de voir une Troupe voir le jour avec les années. Des personnes motivées du fonds du coeur qui ont investi du temps et de l’énergie et qui aujourd’hui se retrouvent à représenter fièrement la bannière de Stand’Impro qui est devenue la leur.

Quelques soient les horizons, le cours d’impro à Genève réunit. Elle rassemble des gens avec des âges, des origines ou encore des professions qui ne se seraient peut-être jamais rencontrés. Et pourtant, la rencontre est bien réelle!

Impossible de ne pas communiquer ni de partager les valeurs de l’impro: écoute, partage et humour!

Faire de l’impro, c’est sauter du haut d’une montagne dans le vide sans ne jamais avoir le sentiment de se blesser.

Andreas Ventouras
Président de Stand’Impro